EARTHSOL

Le mariage du soleil et de la terre

La combinaison d’une PAC géothermique avec des capteurs solaires permet d'augmenter la performance du système et de prolonger sa longévité.

Il y a plusieurs façons d'intégrer l'énergie solaire à la géothermie, selon le type du bâtiment et des sondes.

  • Délestage solaire de sondes géothermiques. Une installation de préchauffage solaire d’eau chaude pour immeubles (système "Basic", obligatoire dans plusieurs cantons) peut soulager le travail des sondes géothermiques pendant la mauvaise saison. Quand le soleil brille en hiver, les capteurs solaires donnent toute leur énergie à la pompe à chaleur. Les sondes  travaillent moins, la pompe à chaleur aussi, ce qui augmente leur durée de vie. Quant à l'énergie solaire, on en tire un profit maximal. L’été, les capteurs produisent l’eau chaude sanitaire. 
    Cette solution est d'autant plus intéressante que le surcout est faible. 
  • Une taille trop petite, une facture d'électricité trop grande! En Suisse, beaucoup de pompes à chaleur géothermiques ont été sous dimensionnées. Les propriétaires ne se rendent pas compte tout de suite de cette erreur. La PAC soutire chaque année de l'énergie à la terre, mais ne lui en restitue pas. Au fil du temps, la température du sol à proximité des sondes diminue. Et la facture d'électricité du chauffage augmente. Les capteurs solaires non vitrés résolvent ce problème. Ils permettent d'injecter de la chaleur dans la terre et de fournir de l'énergie pour la PAC en hiver. La durée de vie et la performance du système de chauffage sont largement améliorées.
  • Le solaire remplace une partie des sondes géothermiques (immeubles d'habitations et grands bâtiments). Certaines villes de Suisse ressemblent à un fromage d'Emmental, tant elles comptent de forages pour les sondes géothermiques.  Avec l'apport de l'énergie solaire, il y aura moins de trous, et une énergie mieux utilisée. La chaleur fournie par les capteurs permet de régénérer l'énergie souterraine. La performance du système de chauffage s'améliore d'année en année. Ce  concept n'est pas adapté aux bâtiments administratifs, dans lesquels l'énergie nécessaire pour le rafraîchissement du bâtiment permet d'injecter beaucoup de chaleur dans les sondes et donc d'élever leur température avant l'arrivée de l'hiver. La climatisation estivale du bâtiment (géocooling) permet d'injecter de la chaleur dans le sol. Une chaleur qui sera utilisée pour alimenter la PAC pour le chauffage hivernal. En savoir plus.